Le pouvoir du chat ou la ronronthérapie

Sophie Césario - Ecrivain public - Ronronthérapie

 

Comme disait Albert Schweitzer, philosophe et musicien alsacien décédé en 1965 :

sophie césario - albert-schweitzer

« Il y a deux manières d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats. »

Effectivement, il est désormais scientifiquement reconnu que les gens qui vivent en compagnie d’un chat, sont dotés d’une meilleure santé psychologique par rapport à ceux qui vivent sans.

La magie du chat ne s’arrête pas là. Effectivement, il résulte d’une étude d’Animal Voice (association de recherche sur la communication animale) que le chat aurait cinq fois moins de séquelles que les chiens après des lésions ou des fractures et ils retrouveraient la forme trois fois plus vite. Ainsi, leur ronron aurait une réelle action réparatrice grâce aux vibrations provoquées.

Un CD « Détendez-vous avec Rouky » (Rouky étant un vrai chat avec des vrais ronrons), a même été créé pour tester sur les êtres humains les bienfaits de trente minutes de ronronnement.

Les utilisateurs ont ressenti du bien-être, de la sérénité et une plus grande facilité à s’endormir. Le CD, pour ceux à qui cela intéresse, est disponible chez http://www.effervesciences.com.

Quelques explications physiologiques : le ronron provoque des vibrations sonores par palier sur des basses fréquences de vingt-cinq à cinquante hertz. Ce sont des fréquences utilisés par les médecins sportifs, les kinés ou encore les orthopédistes pour réparer les os brisés, les muscles lésés et accélérer la cicatrisation !

Il a été également découvert que ce son émis par notre félin d’amour permet la production de sérotonine, plus communément appelée l’ »Hormone du Bonheur » impliquée dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur.

Aussi, au printemps 2009, une application pour iPhone a été créée afin d’aider, suite à un décalage horaire, à récupérer le bon rythme plus rapidement grâce à une savante association de ronrons enregistrés, de conseils diététiques tels que manger des noix, et la diffusion d’une lumière bleue générant la production de mélatonine. Incroyable, non ?

Des caresses anti-stresses ? Oui, caresser son chat déstresse. Cela vient tout simplement, du lien qui nous relie à lui, de la douceur de sa fourrure et des câlins qu’il nous offre.

Les Japonais ont tout compris. En effet, il existe sept bars à chats à Tokyo, où il est possible de venir regarder les chats jouer, de les caresser afin d’évacuer le stress emmagasiné et ainsi de se relaxer.

le neko cafe - sophiecesario.com

Personnellement, j’ai 2 chats, et vous ?

Qui suis je ? Sophie Césario

Vraie fille, toujours de bonne humeur, parfois sensible, parfois rebelle, perfectionniste... Geekette depuis.... oh lala, je ne sais même plus !!! Je suis ravie de partager avec vous mes trucs et astuces WordPress, ma passion pour la communication digitale ; littéraire dans l'âme, mon autre facette d'écrivain public.